16
Mon, Dec

L’intervention psychologique auprès des victimes de la fusillade du 29 janvier 2017 à Québec

JIDV n°35
Typography

Nadia Kendil, Psychologue, clinicienne, Québec

Extrait

 

1 – Introduction et présentation 

 

L’auteur est psychologue clinicienne d’origine algérienne, arabophone et francophone, de culture musulmane, immigrée au Canada depuis sept ans et vivant dans la ville de Québec depuis trois ans. Diplômée de la faculté d’Alger, elle a d’abord œuvré dans les années 1990 à l’hôpital militaire de cette ville, pour le soutien psychologique des victimes de la guerre civile qui sévissait alors en Algérie. Ce sera le sujet de sa thèse de doctorat de psychologie, soutenue Metz en 2001 et dont le professeur Louis Crocq, psychiatre des armées, sera le supervisueur. Elle a ainsi bénéficié de l’enseignement du professeur Crocq sur le traumatisme psychique et sa prise en charge ; et elle a participé avec lui et son équipe à son intervention en Algérie au lendemain du séisme qui avait frappé les villes de Boumerdès, Dellys et Borj Ménaïel le 6 mai 2003. Cette intervention, effectuée en différé en juin 2003, avait pour objet d’évaluer les séquelles psychiques des populations sinistrées, et surtout d’effectuer des séances de debriefing (bilan psychologique d’événement) au profit des psychologues et élèves psychologues qui avaient été mobilisés en urgence par les autorités algériennes pour dispenser les premiers secours psychologiques aux victimes rescapées et sinistrées. 

Le 29 janvier 2017 à 19h45, un forcené a perpétré un attentat antimusulman à la mosquée de Québec, par fusillade, tuant six personnes, en blessant huit autres et provoquant un choc émotionnel chez trente-neuf fidèles rescapés. Les secours médicaux ont été immédiatement organisés. Un peu plus tard les secours psychologiques et la création de cellules de crise. Il se trouve que Nadia Kendil est la seule psychologue arabophone ; et une des rares formées à la question du traumatisme psychique de la ville de Québec. Elle a donc proposé ses services, en passant par l’ordre des psychologues du Québec ; et elle a pu intervenir dès le lendemain auprès des rescapés et des familles endeuillées. C’est le compte-rendu de cette intervention qu’elle présente ici, en soulignant l’intérêt qu’il y a pour ces victimes directes ou indirectes à avoir affaire à une psychologue de même culture ancestrale, de même langue maternelle et de même croyance religieuse qu’elles-mêmes. 

 

 

2 – Les faits et leur contexte socioculturel 

 

La ville de Québec (Canada) n’était pas préparée à faire face à des situations d’extrême violence, et surtout de terrorisme. Québec, qui compte 550.000 habitants et une communauté métropolitaine de 800.000, est la deuxième ville de la province du Québec (une des dix provinces du Canada) après Montréal1. Québec est une.ville paisible et tranquille, peuplée de Canadiens francophones et aussi, depuis ces dernières années, d’immigrés dont des immigrés des pays arabes ayant fui la violence et l’insécurité de leur pays. 

 

 

… (suite dans l’article)

  

 

Télécharger l'article au complet en PDF

 

 

 

En cas de problème, contacter  This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.