22
Fri, Sep
0 New Articles

État de Stress Post-traumatique chez les anciens combattants vieillissants : relations à la baisse des capacités exécutives

JIDV n°34
Typography

1 Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie (LIP, EA 4145), Univ. Grenoble Alpes ; 2 Centre d’Etudes en Psychopathologie et Psychanalyse (CEPP, EA 2374), Univ. Paris VII ; Avec le soutien de l’Union Fédérale des associations d’anciens combattants (UF) et des associations Prisonniers de Guerre Combattants d'Algérie, Tunisie, Maroc (PG-CATM) de l’Isère et du Rhône et du collectif des anciens volontaires d'OPEX.

Résumé

 

L’état de stress post-traumatique (ESPT) est caractérisé par une altération du fonctionnement social et des domaines importants de la vie, y compris chez les individus les plus âgés. Parallèlement, le vieillissement est associé à une baisse des fonctions exécutives, nécessaires au contrôle des activités les plus complexes. La relation entre troubles des fonctions exécutives et ESPT a été mise en évidence au travers d’évaluations neuropsychologiques décontextualisées. Pour préciser cette relation au moyen d’une évaluation du fonctionnement exécutif en vie quotidienne, 60 anciens combattants français âgés de 38 à 81 ans ont été interrogés. Il apparait que l’ESPT fragiliserait durablement les anciens combattants vieillissants, en affectant leur capacité à résoudre les situations les plus complexes de la vie quotidienne, hormis la planification. Les difficultés à ne pas se laisser perturber par les informations interférentes semblent, en retour, entretenir les symptômes d’ESPT, notamment en favorisant l’évitement cognitif et comportemental chez les plus âgés. Dans cette relation pernicieuse, la nature du trauma et de la population d’intérêt affecteraient particulièrement la compétence de bas niveau qu’est l’inhibition. Les conséquences des ESPT tardifs sur la vie quotidienne devraient donc être appréhendées par l’utilisation de mesures écologiques d’évaluation du fonctionnement exécutif. 

 

Mots-clés : État de stress post-traumatique, trauma, vieillissement, anciens combattants, fonctions exécutives, vie quotidienne.

 

Abstract 

 

Post-traumatic stress disorder (PTSD) is characterized by impairment in social or other important areas of functioning, even in older individuals. At the same time, aging is associated with a decline in executive functions, which are required to control the more complex activities. The relation between executive functions and PTSD was revealed by decontextualized neuropsychological assessments. To clarify this relationship by using a daily living executive assessment, 60 veterans aged 38 to 81 were evaluated. PTSD seems to lastingly weak aging war veterans in affecting their ability to solve the most complex situations of daily living, apart from planning. The difficulties to not letting be bothered by interfering data seem, in turn, to maintain symptoms of PTSD, in particular by fostering behavioural and cognitive avoidance among the elderly. In particular, in this detrimental relation, the natures of the trauma and of the population of interest affect low level inhibition. Therefore, the consequences of late life PTSD on daily living must be evaluated using more ecological measures of the executive functions. 

Key-Words: Post-traumatic stress disorder, trauma, aging, veterans, executive functions, daily living. 

 

Télécharger l'article au complet en PDF

 

 

 

 

En cas de problème, contacter  This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.